La prestation de khassaides

sonorités religieuses, khassaides mourides, espace d'echanges pour vous mourides qui aimez le maouloud.

01 août 2010

les etapes de vie d'un koureleur

ziarre mouride yép!
il ya dans la vie d'un koureleur plusieurs étapes qu'il traverse en fonction de son degré de maturité dans la pratique des khassaides.

  • la première est la plus passionnante. on découvre des melodies. on les apprends,on les boit plutot. on est conscient du fait qu'il ya beaucoup d'imperfection mais la curiosité l'envie d'apprendre de nouvelles choses est la plus forte. on accepte tout! venant de n'importe qui! pourvu juste qu'on apprenne! cette phase est caractérisée par un sentiment grisant: on sent et on voit qu'on avance vite. ce fait est encourageant.!
  • puis on se penche vers les prestations des hizbou. ils nous surprennent, nous enchantent, nous font rever, nous emerveillent. on les copie en tout et pour tout. mais comment ils font??? c'est la grande enigme. tout ce que nous apprenons se fait sur la base de leur prestation. plus on s'approche de ce qu'ils font et plus on se  sent bon! c'est la deuxieme phase. un koureleur dans cette phase se prend pour le centre de l'univers... mais il redescendra bientot sur terre.. cette periode est la plus difficile a gerer chez un koureleur,pour la simple raison qu'il se prend pour ce qu'il n'est malheureusement pas encore: un grand djangkatt!!!
  • ensuite vient une troisieme phase; l'apprentissage des rudiments étant acquis, on commence a se soucier des originaux, c'est généralement une découverte sensationnelle dans ce sens qu' on a enfin découvert la source où tout le monde vient puiser. en écoutant bien on entend les "daane thiouné" de serigne mayib ou baye youssou tres distinctement, on commence a avoir le sens de l'ecoute active, c'est important! on entend tres souvent des exclamations du genre "dégueul serigne mayib fofou rek" du temps des radios cassettes on faisait au moins 50 rewind sur un "tresor" qu'on venait de decouvrir. aujourd'hui c'est plus aisé avec les mp3 et autres...  et surtout il voit ou plutot il entend, et il sait que les envolée lyriques de diop ou seye ou quiconque d'autre viennent de ces originaux, il se rend compte que "rien a ete créé, tout a ete repris ci mag gni!!!" ceci va marquer un tournant decisif, il va se dire que c'est possible! cette quete presque maladive, le rend aveugle! il veut tout savoir tout ecouter et il veut le montrer! c'est en cela que reside le danger. cela s'explique par le fait qu'il vient de cette phase decrite plus haut où il a toujours accepté d'etre derriere tout le monde, et que ensuite il a eu acces a la source de tout le monde et qu'il a fait des efforts surhumain pour etre a la hauteur, alors pourquoi devrait il toujours etre derriere? ( allah est le plus savant!) dans cette periode difficile, tout ce qui le valorise est a prendre pour lui, c'est la juste recompense a ses efforts. il va chanter surtout pour ceux qui l'ecoutent, pour se faire un nom, une place dans le kourel, dans les esprits... ceci est la plus grave erreur, et c'est là que beaucoup se perdent (qu'allah nous en preserve)
  • ensuite vient la phase de verité, il va se rendre compte qu'il n'est rien encore, qu'il n'a pas encore commencé et que tous ses reperes ont ete chamboulés. il n'ecoutera plus avec la meme passion les prestations de 97 ou 98 de hizbou tarkhiyah et autres, il sera surtout porté vers les originaux: c'est qu'il commence a comprendre!!! il commencera à s'assagir, il ne sera plus aussi porté vers ce que les autres pensent de lui mais vers ce que lui meme pense de ce qu'il fait par rapport a ce a quoi il tend... il ne chante plus pour les autres, il chante pour lui meme! quel meilleur etat que celui ci!!!

une question qui me revient souvent: pourquoi pendant toutes ces années je n'ai jamais pleuré pendant une prestation et tout d'un coup mes larmes coulent d'elles memes aussi facilement. qu'est ce qui explique cette soudaine hyper emotivité?? qu'est ce qui a changé? beaucoup de koureleurs qui ont atteint ce niveau se posent cette question..
la reponse est pourtant toute simple....

Posté par ndawfallou à 00:28 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

    ZIAR

    ziar nala bou wer diéwrign mane dé sama khol dafa sèd lol ci liguèy bou ame solo bi gay def khana dila nianal ci Barché Serign FALLOU souniou borom yagal la ci souniou kanam té yok sa kham kham Diéreudief de la part de modou ndour dp8 italy

    Posté par modou, 03 août 2010 à 16:29
  • Léral

    Ziar Serigne Fallou.
    Diadieuf, notre kourel est entrain de répété juzbu version 71 comme hizbut Darou Khoudoss la chanté Magual 2005. J'aimerai avoir ton avis sur cette daj juzbu version 1971 pour laquelle le 1er daj viens de juzbu de keur Sokhna Fat DIA et le second lors de l'ouverture de la Mosqué de touba. je ne me retrouve plus sur cette version. si tu as des léral en audio ça serai l'idéal.

    Daidieuf, yalla na la serigne fayal bopam!

    Posté par LAYEDIOP, 18 août 2010 à 15:58
  • Redescente sur terre

    Ziarati mouride linga wakh dafa lerr, yangui fatalikou daanaa fi nieuw lou bari sakh wayé linga wakh lou werr leu quand on sent sa voix évoluer (on pense qu'on ne peut plus apprendre et j'ai complètement délaissé la lecture de vos articles) et qu'on sent que ce que l'on chante devient enfin agréable à l'oreille on se soucie de plus en plus de ce que les autres en pensent et de fil à aiguille ça nous amène forcément à chanter pour le public et ça où ça devient une réelle perte de temps ndakh yalla thi mandoom dinala defal ay mourides yo khamni so paré prestation gnou nieuw ziar la nela "fall lingay def yako tay? Yalna melni yow! Yaram jangue rek ngay def! Linguene jangue reuyna! et pleins d'autres acclamations" et là ne nous méprenons pas hein, lolou ngadone sakou sa khole mom lala yalla fay thi tangue tangue bi donc n'espère pas autre chose de Dieu ou de Serigne Touba car tu le sais très bien que t'as pas chanté pour leurs "Faces". Mais récemment je me suis beaucoup énervé contre moi-même car le public me dérange énormément et je prie toujours en commençant de ne chanter que "Nguir yalla ak dieumi Seugn bi" Mais il faut totujours que je me déconcentre à un moment où souvent je suis obligé de m'arrêter tellement j'ai honte de moi-même! Mais je me suis rappelé que Seugn Fallou dans son blog je voyais des articles où il parlait de morale dans le kourel (à l'époque je comprenais rien dessus et c'est pas ce qui m'intéressait, je cherchait plutôt tout ce qui portait sur la vocalisation )et je me suis dis que ça pourrait m'aider à retrouver le chemin qui mène vers là où je veux aller et l'état où quand tu te mets devant les Qassaides tu ne sens que de la "Divinité" et où tu te soucies voire ne sens plus le public ni ceux qui t'écoutent. DOnc je retourne à case départ, là où tout a commencé, avec ton blog. Et ce n'est pas une surprise si ce premier article sur lequel je tombe me fait fondre en larmes, je me suis fortement retrouvé et pas qu'une seule fois. C'est un lourd fardeau que de chanter les khassaides, notre objectif du début est pur et sincère mais avec le temps et les prouesses qu'on acquiert on se détourne facilement de celui-ci pour tournoyer dans le vide et on peut soit revenir sur nos pas soit rester dans le gouffre et chanter que pour se faire une renommée (qu'Allah nous en préserve). Vraiment merci à toi et merci pour avoir eu l'idée de partager avec nous ce que tu sais car personnellement tout ce que je sais (dans la philosophie du kourel et 90% des techniques de chant) viens de ce que tu m'auras enseigné via le blog ou pas. Je t'en serais éternellement té dila sédéél ni beeg nane si liguey bou sell bi té beug nane len tamit. Je lirais tous les articles inchallah jusqu'au dernier mot, car il est hors de question que je retourne dans le "sale état" où j'étais!!! Jajeufati way Mouride Yalna len Ahmadou fayal bopam!

    Posté par Gningue, 31 décembre 2016 à 05:34

Poster un commentaire